S'inscrire à la newsletter
Les Yeux d'la Tête, c'est :
Benoît Savard : Guitare / Chant
Guillaume Jousselin : Guitare / Chant
Eddy Lopez : Saxophones / Choeurs
Emilien Pottier : Contrebasse / Basse électrique
Xavier Hamon : Batterie
Eric Allard-Jacquin : Accordéon

LIBERTÉ CHÉRIE
« Liberté Chérie » caractérise à merveille l’esprit et la musique des YEUX DLA TÊTE :
Un hymne à la vie, une douce mélancolie, un appel à la résistance festive.
Composé en tournée, les 16 titres de ce nouvel album ont été enregistrés en live à Paris durant l’automne 2015,
dans les mythiques studios LA SEINE puis DAVOUT, par Laurent Jais.

Imprégnés de chanson française et de swing, de Brassens à Sanseverino, de musiques de l’est, de Kusturica à Shantel,
LES YEUX DLA TÊTE entrelacent habilement gouaille parisienne, mélodies accrocheuses, énergie rock et fièvre balkanique.

« Liberté Chérie », c’est un métissage musical tout en finesse et en énergie,
porté par des textes engagés (Entre chez moi, J’crois plus en l’homme),
pleins d’humour (Paris en Vélo, I Don’t Speak English, Tout ça c’est d’ta faute),
d’espoir et de poésie (Il faut rêver, Liberté Chérie, Le feu sacré).
Un opus généreux, puissant, sensuel et dansant d’où jaillit une bonne humeur communicative.

Entre « chansons dancefloor » et ballades envoûtantes, LES YEUX DLA TÊTE savent enivrer les scènes.
De Paris à Berlin, de Londres à Budapest, forts de plus de 500 concerts dans pas moins de 10 pays,
la bande de Montmartre poursuit son chemin avec talent et générosité,
en se produisant lors d’une grande tournée française et internationale (DE, BE, CH, UK)
à partir de février 2016 avec ce troisième album vivant, vibrant, rafraîchissant et débordant de liberté… chérie.


MADONES
Octobre 2012, LES YEUX D'LA TÊTE reviennent pour faire grimper la température.
Avec leur nouvel album « Madones », le sextet livre un hymne à la vie, aux femmes, au plaisir et à l'amour !
Un mojité envoûtant d'énergie, d'authenticité et de douce folie.

Après plus de 300concerts dans toute l’Europe, la bande de Montmartre a su lever les foules de Paris à Berlin, de Budapest à l'Italie, du festival Alors chante aux Francofolies... les enivrant d'une ambiance chaleureuse, généreuse et sincère.

Mis en boîte aux mythiques studios Davout et réalisé par Laurent Jais (Amadou et Mariam, Melissmell, Mano Negra), ces rois de la scène offrent un album riche et bien produit à l'image de leur évolution et de leur liberté. Ils vont là où on ne les attend pas : samples hip hop ou électros, guitares électriques, claviers rétros… tous les mélanges sont permis la qualité pour seule limite, l'émotion et les sensations pour objectifs !

Une musique sans frontière et sans étiquette portée d’une écriture fine et efficace. Des sonorités gipsy (« La scène ») une valse mélancolique (« Des bout de Papier »), mais aussi des chansons explicitement rock (« Parisiennes », « La belle inconnue ») et un carpe diem version dance-floor-balkan-beat-electro (« Profitons-en »)...
"Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ai l'ivresse…"

On notera la participation de Tom Fire aux claviers, des Babylon Circus aux cuivres, du scratcheur de Sam Tach aux platines et Etienne Favier à la guitare manouche pour un album plein de beaux échanges, de beaux mélanges, qui marque une nette évolution, et leur entrée dans le label Washi Washa / distribution Warner et la société de production 3C TOUR.

Les petits frères cachés de Java, Gogol Bordello, les Ogres de Barback ou Shantel...nous prouvent que la relève est assurée.
LES YEUX D'LA TÊTE sont, à coup sûr, la révélation chanson de l'année.
Histoire du groupe
L'histoire des Yeux D’la Tête a commencé à s’écrire à Paris en 2006, après la rencontre de Benoît Savard et Guillaume Jousselin les deux chanteurs guitaristes du groupe. Au départ c'est un quintet, guitares, saxophones, accordéon et contrebasse. Une formation qui leur permet de jouer partout, ils en profitent car ils aiment la scène.

Dès les premiers mois, ils écument les cafés concerts de la capitale, les bars, passage obligatoire d'un groupe qui cherche son public, qui teste son répertoire. Ils vont même jouer dans le métro et dans la rue, sur les pavés, entre Montmartre et St Michel, Pigalle et la Bastille.
Au fil des concerts, l'accueil est de plus en plus chaleureux et le public de plus en plus nombreux. Pas encore d'album, mais le nom circule, ce qui leur ouvre les portes des grandes salles et des festivals de renom.

Après 1 an et demi de concerts, ils entrent en studio pour marquer leur aventure d'un support physique. L'enregistrement réalisé par Jean Taxis (Enzo Enzo, Gipsy Kings…) réussit à transmettre la folie douce qui les caractérise. C'est un album vivant et poétique, à leur image.
« Danser sur les toits », sorti en octobre 2008, bénéficie d'une distribution nationale via Mosaic Music et d'un accueil chaleureux du public (8000 albums vendus, 80 000 vues du clip Ma Bande).

Puis vient le temps de la reconnaissance des professionnels.
La presse est unanime Les Yeux d’la Tête est devenu une nouvelle valeur montante de la chanson festive.
Des articles extrêmement positifs et la qualité de leur musique invitent les programmateurs de salle et de festival à leur faire confiance pour assurer les premières parties de Sansevérino, Thomas Fersen, La Rue Kétanou, Thomas Dutronc, Les Ogres de Barbak…
Le groupe s’enrichit alors d’une section rythmique batterie / contrebasse. Des dispositifs d’accompagnements les soutiennent et misent sur leur talent : le centre Barbara Fleury Goutte D’or en 2008, TRACE sélection itinérance 92 en 2009.
Puis Patchanka tourneur allemand (Les Fils de Theupu, Syrano, Karpatt…) a un vrai coup de cœur pour le projet et dès 2009 le groupe s’exporte à l’international en enchainant les tournées en Allemagne.

En 2010, c’est la consécration Les Yeux d’la tête sont sélectionnés par France O Folies pour représenter la ville d’Asnières sur la Grande scène des Francofolies de la Rochelle le 14 juillet en 1ère partie de M puis en janvier 2011, ils remportent le 1er Prix du festival de Folk européen Folkherbst en Allemagne. Enfin leurs trois concerts parisien (juin, septembre, janvier) affichent complets.
Forts du succès de leur premier album, ils ont énormément tourné en France mais aussi en Belgique, Allemagne, Hongrie et Croatie, République Tchèque, Autriche, Pays Bas… imposant peu à peu leur présence dans le paysage musical francophone et international. Le groupe a pris un tournant en 2010 avec leur victoire de France O folies.


Des rencontres artistiques et professionnelles font qu’un deuxième album est prévu pour octobre 2012.
Juin 2012 L'ep Parisiennes sorti en digital en atteint plus + de 44 000 écoutes en 2 mois.
Les membres du groupe
Les musiciens qui composent le groupe ont tous des parcours différents et c'est ce qui fait la richesse de leur musique.
Benoit Savard et Guillaume Jousselin, plutôt autodidactes, nourris au rock et à la chanson, se sont retrouvés à l'école de musiques actuelles ATLA dans le désir de parfaire leur formation.
Antoine Allièse à l'accordéon est aussi cofondateur du groupe. Il apprend l'accordéon à l’ATLA et dans le milieu des arts de rue et du cirque. Il est a l’initiative de la création de l'association Fais et Ris.
En 2016 il est remplacé à l'accordéon pour la tournée Liberté Chérie par Eric Allard-Jacquin formé au conservatoire et au Centre des Musiques Didier Loockwood. Il est notamment reconnu pour ses nombreux prix internationaux.
Eddy Lopez, saxophoniste depuis ses 6 ans, vient du classique. Reconnu par ses nombreux prix en saxophone, il intègre le CNSM de Paris.

Toutes ces influences, ces expériences croisées font des Yeux D'la Tête un groupe qui voit la musique comme un échange, comme une rencontre, une relation privilégiée pleine de sensations, tant entre les musiciens qu'avec le public.